Totally Hardy

La premier forum de discussion sur Françoise Hardy
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  GroupesGroupes  

Partagez | 
 

 Leonard Cohen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Laurent78
Fan
Fan


Masculin
Nombre de messages : 3224
Age : 41
Localisation : 78
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: Leonard Cohen   Ven 26 Aoû 2016 - 12:12

Oh que oui, surtout celle où Françoise est assise. Ca porte un nom cette technique de photographie qui donne ces clichés jaunies ? Ca donne une belle sensation de nostalgie.

Revenir en haut Aller en bas
Laurent78
Fan
Fan


Masculin
Nombre de messages : 3224
Age : 41
Localisation : 78
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: Leonard Cohen   Ven 26 Aoû 2016 - 12:30

Leonard Cohen et sa chanson THE PARTISAN présentés par Joe Dassin :

( avec une jolie partie chantée en français )



"The Partisan"

When they poured across the border
I was cautioned to surrender,
this I could not do;
I took my gun and vanished.
I have changed my name so often,
I've lost my wife and children
but I have many friends,
and some of them are with me.

An old woman gave us shelter,
kept us hidden in the garret,
then the soldiers came;
she died without a whisper.

There were three of us this morning
I'm the only one this evening
but I must go on;
the frontiers are my prison.

Oh, the wind, the wind is blowing,
through the graves the wind is blowing,
freedom soon will come;
then we'll come from the shadows.

Les Allemands étaient chez moi (The Germans were at my home)
ils m'ont dit "Résigne-toi" (They said, "Surrender,")
mais je n'ai pas pu (this I could not do)
j'ai repris mon arme (I took my weapon again)

J'ai changé cent fois de nom (I have changed names a hundred times)
j'ai perdu femme et enfants (I have lost wife and children)
mais j'ai tant d'amis (But I have so many friends)
j'ai la France entière (I have all of France)

Un vieil homme dans un grenier (An old man, in an attic)
pour la nuit nous a cachés (Hid us for the night)
les Allemands l'ont pris (The Germans captured him)
il est mort sans surprise (He died without surprise)

Oh, the wind, the wind is blowing,
through the graves the wind is blowing,
freedom soon will come;
then we'll come from the shadows.
Revenir en haut Aller en bas
CLAUDE
Fan
Fan


Masculin
Nombre de messages : 2474
Age : 70
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Leonard Cohen   Ven 2 Sep 2016 - 11:18

C'est surtout un grand auteur ce garçon, ne serait ce que grâce à Suzanne ou le partisan. Mais comme chanteur !
Revenir en haut Aller en bas
Laurent78
Fan
Fan


Masculin
Nombre de messages : 3224
Age : 41
Localisation : 78
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: Leonard Cohen   Ven 11 Nov 2016 - 13:52

Leonard Cohen nous a quitté, 4 mois après sa muse Marianne.


http://www.lemonde.fr/musiques/article/2016/11/11/trois-chansons-de-leonard-cohen-pour-l-eternite_5029394_1654986.html


Trois chansons de Leonard Cohen pour l’éternité
Le chanteur canadien, mort le 10 novembre, seul concurrent sérieux de Bob Dylan, a fait le bonheur des interprètes de tous horizons.

LE MONDE | 11.11.2016 à 11h00 •


Leonard Cohen à Boston ( Massachusetts), le 26 février 2012.
Seul concurrent sérieux de Bob Dylan, Prix Nobel de littérature 2016, dans l’univers du pop-rock pour son approche littéraire, Leonard Cohen, mort le 10 novembre, aura eu un succès commercial plutôt modeste – faute aussi de l’avoir recherché –, ses chansons, en revanche, faisant le bonheur des interprètes de tous horizons. Trois d’entre elles ont connu un succès international.

« Suzanne » (1967)

Arpège de guitare espagnole, donc une boucle en Nylon – une curiosité pour la scène de folk de l’époque qui privilégie les six ou douze cordes métalliques –, voix féminine évanescente, et celle de Leonard Cohen, déjà sépulcrale, qui chante des vers amoureux. Suzanne est la chanson qui révèle le ­songwriter canadien, déjà trentenaire, en 1967, premier titre de son premier album, Songs of Leonard Cohen. C’est une des quatre odes de l’aède d’Hydra à ses muses sur ce disque, précédant Winter Lady, Sisters of Mercy et So Long, ­Marianne. Comme son héroïne, le Ladies’s Man, l’« homme qui aimait les femmes », emmène l’auditeur « près de la rivière » et évoque le Christ, ce marin qui marchait sur les eaux. A sa publication, la chanson, que Cohen avait publiée sous forme de poème, a déjà fait le tour de la communauté folk de Greenwich Village grâce à la version qu’en a donnée quelques mois plus tôt la chanteuse Judy Collins. Deux ans plus tard, Nina Simone s’en empare et elle connaîtra des adaptations dans plusieurs langues, y compris le suédois pour Anna-Frid Lyngstad, une des chanteuses du groupe Abba, et le français grâce à Graeme Allwright – version reprise par Alain Bashung sur son ultime album Bleu pétrole en 2008.

Les essentiels à offrir
Les essentiels à offrir
Découvrez une sélection de cadeaux emblématiques de laMaison Dior, issue des dernières collections de la Maison Dior.
Suspendre le ciblage publicitaire Adyoulike
Lire le reportage : Leonard Cohen à Hydra, l’aède et sa muse

« Bird on the Wire » (1969)

Vidéo : Bird On The Wire, par Leonard Cohen lors d’un concert au Clyde Auditorium de Glasgow, le 6 novembre 2008, extrait de l’album CD et DVD Songs from the Road (Columbia/Sony Music)

Leonard Cohen n’est âgé que de 34 ans et il a déjà bouclé une œuvre testamentaire en moins de quatre minutes. « Comme un oiseau sur le fil/Comme un poivrot dans une chorale de minuit/J’ai essayé à ma façon d’être libre ». Le chanteur de country Kris Kristofferson a depuis longtemps confié à leur auteur qu’il souhaiterait que ces lignes soient inscrites comme épitaphe sur sa pierre tombale et Cohen a réagi en précisant qu’il serait très déçu qu’il ne le fasse pas. La chanson a été conçue sur l’île grecque d’Hydra alors que le chanteur souffrait d’une dépression et elle fut enregistrée à ­Nashville, capitale de la musique country, en 1968 pour le deuxième album Songs from a Room. Elle a été encore plus reprise que Suzanne, dès sa parution par Joe Cocker, sublimement par Tim Hardin en 1971 sur un album intitulé Bird on a Wire, puis par Johnny Cash dans les années 1990 pour sa série d’enregistrements crépusculaires American Recordings. En France, c’est Serge Lama qui en a chanté l’adaptation sous le titre de Vivre tout seul, parfois reprise dans cette langue par Cohen en concert.

« Hallelujah » (1984)

Amoureux des synthétiseurs et de chœurs féminins qui pouvaient être envahissants à partir des années 1980, Leonard Cohen n’a pas toujours été le meilleur serviteur de ses œuvres. Hallelujah en offre un des pires exemples, sa version cheap sur l’album Various Positions (1984), desservant la splendeur d’un texte multipliant les références bibliques, de Samson et Dalila à David et Bethsabée. John Cale, ancien cofondateur du Velvet Underground, en est probablement bien conscient en proposant, en 1991, une interprétation épurée et habitée qui servira de modèle trois ans plus tard à celle de Jeff Buckley, accompagné de sa seule guitare réverbérée. Le ­titre, dès lors, devient un tube planétaire, y compris pour une chanteuse issue de la téléréalité, la Britannique Alexandra Burke, en 2008. Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, a rendu hommage à son compatriote en citant cet extrait de la chanson : « Il y a un éclat de lumière/Dans chaque mot/Qu’importe que tu entendes/Le saint hallelujah ou le brisé. »
Revenir en haut Aller en bas
Dick
Fan
Fan
avatar

Masculin
Nombre de messages : 781
Age : 67
Localisation : Amsterdam
Date d'inscription : 12/12/2005

MessageSujet: Re: Leonard Cohen   Ven 11 Nov 2016 - 18:08

Merci Laurent. I'll remember him and his songs.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent78
Fan
Fan


Masculin
Nombre de messages : 3224
Age : 41
Localisation : 78
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: Leonard Cohen   Ven 11 Nov 2016 - 19:39


Il y a 3 semaines, Leonard Cohen était tout sourire en Californie avec son fils pour présenter son 15e album :



Leonard Cohen, de plus en plus crepusculaire.

https://www.franceinter.fr/musique/leonard-cohen-j-ai-l-intention-de-vivre-eternellement

Matthieu Culleron est allé à la rencontre de Leonard Cohen, chez lui, à Los Angeles à l'occasion de la sortie de son nouvel album, "You Want It Darker", le 21 octobre.


Leonard Cohen et son fils Adam Cohen lors de la conférence de presse chez le songwriter © nc / Columbia records


C'est dans une grande maison dans le chic quartier de Beverly Hills que Leonard Cohen a convoqué la presse du monde entier - plus pour des raisons de santé que par coquetterie. C'est d'ailleurs chez lui dans la maison familiale à Los Angeles que le chanteur canadien a enregistré ce nouveau disque. You Want It Darker, c'est le titre ironique qu'a sélectionné le poète de 82 ans pour ce qui est probablement son dernier album.


Le grand "songwriter" qui peut passer des années sur l'écriture d'un seul texte arrive par la porte de derrière et remonte la salle par l'allée centrale comme à la messe. Tous les journalistes se lèvent. La bienveillance et le sourire de Léonard Cohen irradient la pièce. Pourtant cet album est à la fois sombre et sobre. Entièrement réalisé par son fils Adam Cohen.

D'entrée, Leonard veut remettre les choses aux clair suite à de récentes déclarations :

J'ai récemment dit que j'étais prêt à mourir... je crois que j'ai exagéré. En fait, j'ai l'intention de vivre éternellement !
Leonard Cohen


Leonard Cohen © nc / Columbia records

Le chanteur veut aussi rendre hommage à son ami Bob Dylan qui vient d'obtenir le Nobel de littérature :

C'est comme décorer l'Everest pour sa hauteur !

Une évidence pour Leonard Cohen. Une fois de plus il évoque son processus de création, une manœuvre longue et périlleuse : "Chacun à un système magique personnel qu'il utilise... Jusqu'ici, ce système a fonctionné pour moi, même si j'ai dû suer sur chaque mot mais bon c'est moi... Pour certains, ça vient lentement, pour d'autres ça va vite. Pour moi ça prend du temps, ça vient par gouttes. Ça fait partie de ma nature de donner le meilleur de moi- même aux moments critiques où l'urgence commence à se concrétiser... C'est quand cette urgence se concrétise que l'on trouve cette volonté de servir".

Le vocabulaire religieux hante cet ultime album. Pour Leonard Cohen, il faut surtout y voir le fruit d'un parcours : "Je ne me suis jamais considéré comme une personne religieuse... Je n'ai pas de stratégie spirituelle, je gambade occasionnellement comme beaucoup dans ces différents royaumes. Dans ma vie j'ai parfois senti la grâce d'une présence autre... mais je suis incapable de bâtir une structure spirituelle uniquement sur ça. C'est un vocabulaire avec lequel j'ai grandi. Ce paysage biblique m'est très familier, il est donc naturel que j'utilise ces points de repères comme références. Mais à part ça, je n'ose rien réclamer pour moi à ce royaume spirituel".

Léonard Cohen repart le sourire aux lèvres. Avant de partir, il tient sincèrement à nous remercier pour la façon que nous avons eu de l'accueillir : debout. Il nous laisse là , le petit livre noir de ses nouveaux textes sur les genoux. Sa grande photo entourée de noir trône seule sur l'estrade surmontée d'un " YOU WANT IT DARKER".
Revenir en haut Aller en bas
Laurent78
Fan
Fan


Masculin
Nombre de messages : 3224
Age : 41
Localisation : 78
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: Leonard Cohen   Ven 11 Nov 2016 - 20:05

Dick a écrit:
Merci Laurent. I'll remember him and his songs.

Et il y a eu tellement de belles chansons, en peu d'albums.


LEONARD COHEN - Sisters of Mercy ( 1967 )



LEONARD COHEN - One os Us cannot be Wrong ( 1967 )



I lit a thin green candle to make you jealous of me,
But the room just filled up with mosquitoes, they heard that my body was free
Then I took the dust of a long sleepless night and I put it in your little shoe
And then I confess that I tortured the dress that you wore for the world to look through

I showed my heart to the doctor. He said I'd just have to quit
Then he wrote himself a prescription, your name was mentioned in it
Then he locked himself in a library shelf with the details of our honeymoon
And I hear from the nurse that he's gotten much worse and his practice is all in a ruin

I heard of a saint who had loved you, I studied all night in his school
He taught that the duty of lovers is to tarnish the golden rule
And just when I was sure that his teachings were pure
he drowned himself in the pool.
His body is gone but back here on the lawn
his spirit continues to drool.

An Eskimo showed me a movie
he'd recently taken of you:
the poor man could hardly stop shivering,
his lips and his fingers were blue.
I suppose that he froze when the wind took your clothes
and I guess he just never got warm.
But you stand there so nice, in your blizzard of ice,
oh please let me come into the storm.


LEONARD COHEN - The guests ( 1979 )



One by one, the guests arrive
The guests are coming through
The open-hearted many
The broken-hearted few
And no one knows where the night is going
And no one knows why the wine is flowing
Oh, love I need you, I need you, I need you, I need you, oh
I need you now
And those who dance, begin to dance
Those who weep begin
And "welcome, welcome" cries a voice
"Let all my guests come in"
And no one knows where the night is going
And no one knows why the wine is flowing
Oh, love I need you, I need you, I need you, I need you, oh
I need you now
And all go stumbling through that house
In lonely secrecy
Saying "do reveal yourself"
Or "why has thou forsaken me?"
And no one knows where the night is going
And no one knows why the wine is flowing
Oh, love…


LEONARD COHEN - Who by Fire ? ( Concert 1988 )


LEONARD COHEN - Everybody knows ( 1988 )



LEONARD COHEN - Closing Time ( 1992 )


Ah we're drinking and we're dancing
And the band is really happening
And the Johnny Walker wisdom running high
And my very sweet companion
She's the angel of compassion
She's rubbing half the world against her thigh
And every drinker every dancer
Lifts a happy face to thank her
The fiddler fiddles something so sublime
All the women tear their blouses off
And the men they dance on the polka-dots
And it's partner found, it's partner lost
And it's hell to pay when the fiddler stops
It's closing time
(Closing time)
(Closing time)
(Closing time)
Revenir en haut Aller en bas
sundridge18
Fan
Fan


Féminin
Nombre de messages : 718
Age : 68
Localisation : Royaume Uni
Date d'inscription : 01/04/2010

MessageSujet: Re: Leonard Cohen   Sam 12 Nov 2016 - 0:41

So long Leonard. R I P
Revenir en haut Aller en bas
CLAUDE
Fan
Fan


Masculin
Nombre de messages : 2474
Age : 70
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Leonard Cohen   Sam 12 Nov 2016 - 11:06

Dommage, on est peut être passé là à côté du vrai prix Nobel.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent78
Fan
Fan


Masculin
Nombre de messages : 3224
Age : 41
Localisation : 78
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: Leonard Cohen   Mer 16 Nov 2016 - 22:35

Quelques reprises :

JOHNNY CASH en 1994



Album "American recordings"


WILLIE NELSON en 2006



REM en 1995


TORI AMOS en 1995


JUDY COLLINS en 1987


FRANCOISE HARDY en 1969


NINA SIMONE en 1969


EMMYLOU HARRIS en 2005


Say a prayer for the cowgirl her horse ran away
She'll walk 'til she finds him her darlin' her stray
But the river's in flood and the roads are awash
And the bridges break up in the panic of loss

And there's nothin' to follow nowhere to go
He's gone like the summer gone like the snow
And the crickets are breaking her heart with their song
As the day caves in and the night is all wrong

Did she dream it was he who went galloping past
And bent down the fern broke open the grass
And printed the mud with the well-hammered shoe
That she nailed to his speed in the dreams of her youth

And although he goes grazin' a minute away
She tracks him all night she tracks him all day
And she's blind to his presence except to compare
Her injury here with his punishment there

Then at home on a branch on a high stream
A songbird sings out so suddenly
And the sun is warm and the soft winds ride
On a willow tree by the riverside

An the world is sweet and world is wide
And he's there where the light and the darkness divide
And the steam's comin' off him he's huge and he's shy
And he steps on the moon when he paws at the sky

And he comes to her hand but he's nor really tame
He longs to be lost she longs for the same
And he'll bolt and he'll plunge thru the first open pass
To roll and to feed in the sweet mountain grass

Or he'll make a break for the high plateau
Where there's nothing above and noting below
It's time for their burden the whip and the spur
Will she ride with him or will he ride with her

So she binds herself to her galloping steed
And he binds himself to the woman in need
And there is no space just left and right
And there is no time but there is day and night

Then she learns on his neck and whispers low
Whither thou goest I will go
And they turn as one the head for the plain
No need for the whip oh no need for the rain

Now the clasp of this union who fastens it tight
Who snaps it asunder the very next night
Some say it's him some say it's her
Some say love's like smoke beyond all repair

So my darlin' my darlin' just let go by
That old silhouette on the great western sky
And I'll pick out a tune and they'll move right along
And they're gone like smoke and they're gone like this song

Say a prayer for the cowgirl
Revenir en haut Aller en bas
matthew
Fan
Fan


Masculin
Nombre de messages : 1663
Age : 69
Localisation : france
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Leonard Cohen   Jeu 17 Nov 2016 - 1:09

Revenir en haut Aller en bas
Laurent78
Fan
Fan


Masculin
Nombre de messages : 3224
Age : 41
Localisation : 78
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: Leonard Cohen   Sam 24 Déc 2016 - 0:57

La conférence de presse de Leonard Cohen du 13 octobre 2016 pour son ultime album :

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leonard Cohen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leonard Cohen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Leonard Cohen
» The partisan -Leonard Cohen
» Leonard Cohen
» Leonard Cohen
» Leonard Cohen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Totally Hardy :: AUTRES :: Blablatages-
Sauter vers: