Totally Hardy

La premier forum de discussion sur Françoise Hardy
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  GroupesGroupes  

Partagez
 

 "DIALOGUES AVEC L'ANGE"

Aller en bas 
AuteurMessage
PG7517
Fan
Fan
PG7517

Masculin
Nombre de messages : 2243
Age : 70
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/04/2006

"DIALOGUES AVEC L'ANGE" Empty
MessageSujet: "DIALOGUES AVEC L'ANGE"   "DIALOGUES AVEC L'ANGE" EmptyDim 8 Avr 2007 - 15:08

Je recopie pour ceux que ça intéresse un article de "l'express" du 4 avril, évoquant l'un des livres de chevet de Françoise : "les dialogues avec l'ange", suivi des commentaires sur ce livre de Françoise, juliette Binoche et Ludmila Mikaël :

*****


Connaissez-vous les Dialogues avec l'ange?
par Katell Pouliquen

Ce livre de spiritualité, publié dans les années 1970 et traduit dans 15 langues, est devenu la coqueluche de nombreuses personnalités. A l'occasion du centenaire de la naissance de son auteur, Gitta Mallasz, plongez dans les secrets de ce succès.
«J'avais 25 ans et j'étais au fond du trou. Le tournage des Amants du Pont-Neuf, dirigé par Leos Carax, venait de s'interrompre pour la seconde fois, nous n'avions pas un sou, j'étais prise de vertiges. Forcée de rester couchée, j'ai attrapé Dialogues avec l'ange, qu'une amie danseuse m'avait offert. Cette lecture m'a emplie de légèreté. Tout d'un coup, je respirais un oxygène que je reconnaissais et qui m'avait manqué depuis des années.» (1) Diable! Mais que sont donc ces dialogues angéliques qu'évoque avec fièvre Juliette Binoche? Un livre déroutant, dérangeant pour certains. Une somme philosophico-mystique de 400 pages, récit d'une expérience spirituelle extrême vécue par un petit groupe d'artistes hongrois, en pleine Seconde Guerre mondiale.

Ils sont quatre en 1943, à Budapest, dans la tourmente de cette Hongrie qui devient «un balcon de l'enfer» avec la déportation de milliers de juifs. Quatre amis trentenaires, Gitta, Hanna, Lili et Joseph, dont une seule, Gitta la catholique, survivra à la guerre (les autres périront dans les camps nazis) et transmettra leur histoire, leur message: une rencontre avec un «maître intérieur», un ange ou messager divin qui, pendant dix-sept mois, leur a parlé. De l'homme, de l'Univers, de la lumière, de la mort, du ciel et de la Terre. «Face à l'aveuglement collectif, nous désirions de plus en plus trouver la vérité», raconte Gitta Mallasz dans la préface des Dialogues avec Dieu, tout en précisant, mutine: «Je n'en suis pas l'auteur, seulement le scribe.» C'est un vendredi, à 15 heures, que Hanna a soudain une vision. Elle a juste le temps d'avertir Gitta: «Attention! Ce n'est plus moi qui parle.» Avant de lâcher ces mots: «Il faut que tu changes radicalement. Sois indépendante! Tu es trop et trop peu. Peu d'indépendance, trop de matière. Dans un sol dur, on ne sème pas la graine. Tu seras labourée par une recherche sans répit.» Le «visiteur» ou la «voix», bientôt rebaptisé l' «ange», va communiquer, toujours à travers Hanna, jusqu'à novembre 1944, répondant aux questions des quatre amis sur les erreurs que l'homme a pu commettre pour en arriver à de telles barbaries. Gitta noircit des cahiers d'écolière pour ne pas perdre une miette de cette puissante expérience mystique, «mais à cent lieues de toute possession, de tout spiritisme», expliquera-t-elle après la guerre. La bande des quatre sait que c'est la fin du monde mais pressent aussi, grâce à l'ange, le début d'un monde nouveau... C'est en 1976 que, pour la première fois, Gitta Mallasz fera éditer ce récit, vendu à près de 500 000 exemplaires en France et traduit dans 15 langues. Elle mourra en 1992.

«Les Dialogues avec l'ange satisfont à notre volonté actuelle, en Occident, de repousser l'idée d'un Dieu lointain au profit d'êtres intermédiaires entre nous, humains, et la divinité suprême. Les anges sont plus accessibles», explique Frédéric Lenoir, philosophe et sociologue des religions, auteur des Métamorphoses de Dieu (Hachette Pluriel). «Alors qu'elle avait quasi disparu, la dévotion aux anges connaît un très fort regain, note-t-il encore, depuis Les Ailes du désir, de Wim Wenders, jusqu'aux innombrables jeux de cartes de divination, comme le tarot angélique, vendu dans les rayons religion-ésotérisme des librairies.» Frédéric Lenoir pointe une autre raison du succès fou des Dialogues: «Ils font écho au désir actuel d'une expérience spirituelle personnelle: on veut éprouver le divin en soi, et non plus prier un Dieu barbu extérieur à nous-mêmes, qui nous dicterait un dogme rigide.» Quant à justifier le fait que plus un artiste ou presque ne donne d'interview sans citer les Dialogues avec l'ange (Binoche, mais aussi Françoise Hardy, etc., voir ci-contre), ou autre livre de chevet spirituel (Le Livre tibétain de la vie et de la mort, par exemple, plébiscité par Jeanne Moreau, Yannick Noah, Mylène Farmer, Richard Gere ou même le rockeur Thom Yorke), Frédéric Lenoir a son idée. «Je suis certain de leur sincérité: ils en parlent pour témoigner du bien que ça leur a fait. L'expérience spirituelle s'est démocratisée, aidée par le succès du développement personnel (avec la vogue du yoga, de la psychologie grand public...).

Et puis, s'il est aujourd'hui ringard de dire qu'on lit les Evangiles, il est socialement avouable, voire branché, de brandir les Dialogues avec l'ange. On n'est plus suspect, comme il y a encore vingt ans, d'être un dangereux illuminé!» Après la publicité de Jean-Baptiste Mondino pour l'Air du temps de Nina Ricci (une femme-ange tenant le flacon entre ses mains) ou le dernier parfum Givenchy (Ange ou Démon), Jean-Paul Gaultier a lui aussi été touché par la grâce en janvier dernier, révélant, pour sa collection couture, des madones auréolées vêtues de robes cousues d'archanges. En 2007, décidément, un ange passe...

(1) Interview à Nouvelles Clés, 1997.

A lire
Dialoguer avec son ange, une voie spirituelle occidentale, de B. et P. Montaud, Edit'as.

Juliette Binoche, actrice
«Ce livre est mon "pain quotidien"»
«J'ai connu des moments franchement limites. A force de trop m'immerger dans mes rôles, je me suis noyée. Je continuais à vivre ce que le personnage subissait, par peur de le trahir, de ne pas le retrouver le lendemain. Dans ces moments-là, les Dialogues avec l'ange ont été des rampes d'escalier pour moi. Ils distillent des pensées fortes ("La création ne peut être qu'un jeu où l'on s'oublie"), permettent de poursuivre un but au-delà de soi. Sinon, faire ce métier signifierait s'autodévorer, se laisser mourir.»
Interview accordée à L'Express, le 29 octobre 1998.

Françoise Hardy, chanteuse
«Je suis la fidèle messagère de ce livre»
«J'ai découvert les Dialogues grâce à un ami, le compositeur Gabriel Yared, qui, connaissant mon intérêt pour la spiritualité, m'a offert son exemplaire dans les années 1970. J'y trouve de profonds sujets de méditation. Je n'ai jamais mis en doute le type de communication par les anges qui y est décrit. Je pense qu'il existe des êtres non incarnés qui arrivent à nous transmettre un message via un médium, telle l'expérience vécue par Gitta et ses amis. C'est dans les moments où je me sens très malheureuse ou angoissée que j'éprouve le plus le besoin de ce texte. Si je devais garder un précepte des Dialogues, ce serait: "Ne corrige pas le mauvais, mais augmente le bon. Il absorbera le mauvais autour de lui. Il y a du bon en chacun. Loue! Loue en chacun ce qui est louable. La vraie louange construit. Mais n'embellis jamais et ne mens pas, même avec de bonnes intentions." J'ai été si touchée par ce livre que j'en suis la fidèle messagère. Je l'ai offert à une vingtaine de personnes.»

Ludmila Mikaël, comédienne
«J'aime l'idée que chacun a une responsabilité dans l'évolution du monde»
«Je ne suis pas sûre que l'invisible n'existe pas... et les Dialogues répondent à quelques-unes de mes questions. "Augmente ce qui est bon" est la phrase qui m'a le plus marquée. Plutôt que de s'épuiser dans les conflits, il faut tenter de faire reculer les douleurs, les difficultés, en agissant individuellement, en tentant de se transformer soi-même. Cette idée que chacun de nous a une responsabilité dans l'évolution du monde me passionne et donne un sens à ma vie. Je crois à l'expérience sur le terrain, celle racontée dans les Dialogues comme celles que rapporte le bouddhisme. Et quand la vie me secoue dans tous les sens, j'aime penser, comme Gitta Mallasz et les autres, que j'ai un ange, une bonne étoile qui m'accompagne.»

_________________


Combien de ruses il fallut pour conserver l'ivresse,
Combien de temps il faudrait pour garder sa jeunesse...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



"DIALOGUES AVEC L'ANGE" Empty
MessageSujet: Re: "DIALOGUES AVEC L'ANGE"   "DIALOGUES AVEC L'ANGE" EmptyDim 8 Avr 2007 - 22:36

Merci à toi Pg pour avoir recopier ses témoignages interessants. Pour ma part, j'ai déjà eu l'occasion de m'exprimer sur ce très bel ouvrage dans une autre topic: http://totally-hardy.forumactif.com/FRANCOISE-HARDY-c3/Superstar-et-Ermite-f1/Les-ecrivains-coups-de-coeur-de-Francoise-t420.htm. C'est une lecture enrichissante! Smile
Revenir en haut Aller en bas
 
"DIALOGUES AVEC L'ANGE"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Smiley "à consommer avec modération"
» Festival "Chambre avec vues"
» DEDICACE AVEC J.F CHENUT "50 ANS DE SCENES"
» Vintage Gretsch "vibrato tremolo and bigsby"
» Guy Pratt à la Java (Paris) le 13 octobre avec son spectacle "My bass and Over animals"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Totally Hardy :: FRANCOISE HARDY :: Général-
Sauter vers: