Totally Hardy

La premier forum de discussion sur Françoise Hardy
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  GroupesGroupes  

Partagez | 
 

 Alain Bashung n'est plus.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Prune
Fan
Fan


Nombre de messages : 2844
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Alain Bashung n'est plus.   Dim 15 Mar 2009 - 1:41

http://tf1.lci.fr/infos/culture/musique/0,,4306619,00-la-disparition-d-alain-bashung-.html

C'est avec beaucoup de tristesse, que j'ai appris la mort d'Alain Bashung.
Il a été digne et courageux, jusqu'à la fin.


Dernière édition par Prune le Mar 17 Mar 2009 - 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
genevieve g
Fan
Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2428
Age : 70
Localisation : france
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Dim 15 Mar 2009 - 12:18

encore un grand qui disparait.
Je l'e appris hier,mais pas eu le courage de le mettre en ligne.
Reposez en paix Mr Bashung.Vous resterez dans notre cœur .

Je pense a Françoise qui doit-être très peiné


Dernière édition par genevieve g le Dim 15 Mar 2009 - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Prune
Fan
Fan


Nombre de messages : 2844
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Dim 15 Mar 2009 - 17:21

http://www.youtube.com/watch?v=bmcosQZpvow


Le duo de Françoise avec Bashung.
Revenir en haut Aller en bas
michel bh
Fan
Fan
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3512
Localisation : MAROC/NICE
Date d'inscription : 23/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Dim 15 Mar 2009 - 17:26

Je l'avais trouvé terriblement changé aux Victoires de la Musique ! Je savais, par une amie qui le connaîssait, qu'il était très gravement malade, qu'il souffrait d'un cancer des poumons . Il s'est battu jusqu'au bout, a tenté avec humour de minimiser la gravité de son état pour que rien ne transparaîsse ...
Il faut saluer tout son talent, car c'était un immense artiste.
Je suis certain que FH doit le pleurer, ils étaient assez proches tous les deux !

_____________________________________________
"...le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard..."
Revenir en haut Aller en bas
Laurent78
Fan
Fan


Masculin
Nombre de messages : 3158
Age : 41
Localisation : 78
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Dim 15 Mar 2009 - 18:29

Prune a écrit:
http://www.youtube.com/watch?v=bmcosQZpvow


Le duo de Françoise avec Bashung.

Magnifique, je ne connaissais pas ce duo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mar 17 Mar 2009 - 11:40

De tous les hommages entendus, lus ... c'est celui-ci qui m'a le plus émue. Je vous le livre.


Alain Bashung, Ode à la vie
La musique, disait-il, m’a donné la parole. Et aussi : « Depuis le début, j’ai eu envie de donner la parole à ceux qui n’ont pas une grande gueule. J’en fais partie. » Alain Bashung aimait les réservés, ceux qui en tiennent pour la nuance. Son élégance nonchalante était bien plus qu’une esthétique : une éthique dont, jusqu’au bout, il ne s’est pas départi.

Une génération après l’autre a fredonné ses titres impeccablement ciselés, dont la poésie faisait corps avec la musique car le son, dans son oeuvre, raconte autant que les mots. On l’a dit le plus sophistiqué des rockers français. Il concevait le rock comme une incitation à s’affranchir des structures qui emprisonnent,. Comme une invitation à explorer d’autres formes musicales, métissées de blues, de jazz ou de country urbaine. Comme une façon d’emmener son public vers d’autres rivages, au-delà des « lacs gelés » qu’un jour, il avait juré d’enjamber (A perte de vue).

Son amie Brigitte Fontaine l’appelait « le rigolo ténébreux ». Pour moi, il restera cet équilibriste du style, audacieux et subtil, trop libre pour entrer dans une case. Il nous avait d’ailleurs prévenus dans Retours : « Surtout ne me colle pas d’étiquette, ça n’adhère pas, j’ai essayé ».

Il disait concevoir ses albums à la manière d’un metteur en scène et ses chansons comme autant de petites maisons s’inscrivant dans un paysage d’ensemble, avec un rythme pour chaque phrase et un grain pour chaque texte. Ainsi, ajoutait-il, « on ne se retrouve pas avec une chanson qui n’a rien à voir avec l’humanité de l’autre. »

Bashung se moquait que certains qualifient de professionnellement suicidaires des virages musicaux qui étaient sa manière exigeante d’être fidèle à lui-même et la marque d’une méfiance toujours en alerte contre « les idées resucées comme un chewing-gum usagé ». Il avait donné à un précédent album le beau titre d’Imprudence, « le mot, disait-il, de toute une vie », grâce auquel les portes s’ouvrent.

Parce qu’il respectait son public, Alain Bashung estimait ne pas devoir dicter, asséner, imposer une façon de voir et de ressentir. Il ne voulait pas « souligner en rouge une interprétation et une seule » mais plutôt suggérer, laisser imaginer, « raconter de biais » et, toujours, préserver plusieurs niveaux de lecture. Il excellait à exprimer ces fêlures intimes que chacun porte en soi, les fragilités enfouies et les rêves obstinés dont chaque vie est tissée.

Avec Bleu Pétrole, il avait fait le choix de nous livrer un regard sur le monde qu’il voulait « humblement politique » quoique toujours ennemi du premier degré. Dans ce superbe album, son dernier, il confiait ses sentiments sur l’époque et les questions qu’elle pose aux « résidents de la République ». Il revendiquait, pour son titre, plusieurs sens possibles, l’ambivalence de ce pétrole à la fois « sang dans les veines de la société », moteur d’innovations technologiques et fauteur de pollutions, de conflits, de morts. Pétrole évocateur d’une geste héroïque de l’industrialisation et vecteur de nos crises actuelles. Il avait rappelé la mémoire de ces chanteurs qui se tenaient aux côtés des ouvriers en lutte et des syndicats américains naissants, comme Woody Guthrie guitare au poing face aux milices briseuses de grèves. « Je retiens, disait-il, la grandeur de ces combats. »

Mais aujourd’hui, ajoutait-il, on ne sait plus très bien avec quelles armes et contre qui lutter, car « l’ennemi semble invisible, caché derrière des armées d’actionnaires ». Il n’en tirait aucune réponse désabusée mais, au contraire, cette belle définition du rôle des artistes dans leur société : montrer que les rêves peuvent percer le brouillard en donnant le goût d’autres possibles.

Il y a tout juste un an, évoquant le propos général de ce dernier album, il nous posait cette question : « Etes-vous équipé, quasiment comme le serait un explorateur à la veille d’une aventure, pour survivre dans l’avenir ? Disposez-vous du matériel, des sentiments, de la force intérieure, des convictions nécessaires ? » Il ajoutait ceci, bien à sa manière : « Moi, j’ai des doutes et j’ai envie de dire : réfléchissons-y ensemble. » Il n’est plus là pour y penser avec nous et poser ses mots justes sur les choses de la vie et les énigmes du temps qui vient. Mais ses chansons magnifiques continueront de nous parler.

Jadis, Alain Bashung pensait mourir jeune, aux alentours de 25 ans, et ne pouvoir arracher à ce bref trajet qu’un petit lot d’expériences intenses et fortes. Il nous a, pour notre bonheur, accompagnés plus longtemps sans que jamais s’érode, d’un album à l’autre, ce pouvoir de surprendre, d’émouvoir, d’enchanter, d’une liberté encourageant la nôtre. J’ai eu la chance de l’accueillir l’été dernier, aux Francofolies de La Rochelle. Nous le savions gravement malade. Il fut, sur scène, d’une générosité intacte. Car il était ainsi, Bashung : donnant sans peser, homme de tenue et de retenue, de courage sans pathos, de lucidité sans cynisme.

Musicien, auteur, interprète, comédien, il nous laisse ce qui constitue, pour moi, le fil conducteur de son immense talent aux multiples facettes : une exceptionnelle leçon d’humanité.

Ségolène Royal
Revenir en haut Aller en bas
CLAUDE
Fan
Fan


Masculin
Nombre de messages : 2438
Age : 69
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mar 17 Mar 2009 - 13:27

Ah ben, si Royal l'a dit, Bashung est encore plus grand mort que vivant !
La pêche aux voix est à nouveau ouverte......... et pour ça elle n'a pas à aller en Guadeloupe ?
Bravitude, quand tu nous tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mar 17 Mar 2009 - 14:00

J'ai hésité à mettre la signature, sachant que cela pourrait amener des commentaires hors sujet... mais que l'on aime ou non Ségolène Royal, je trouve que l'hommage qu'elle a fait à Bashung est très très proche de lui ... de ce qu'il était et restera dans nos esprits.
Revenir en haut Aller en bas
CLAUDE
Fan
Fan


Masculin
Nombre de messages : 2438
Age : 69
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mar 17 Mar 2009 - 14:30

Je voulais surtout dire que, tu changes le nom, et tu mets celui de n'importe quel chanteur, ça marche.
Pour dire ça, mieux aurait valu qu'elle s'abstienne.
Honnêtement, aurais tu trouvé aussi émouvant ce même dithyrambe signé Carla ?
Et ça ne te fait pas sourire "le fil conducteur de son immense talent aux multiples facettes" ? Cherche un artiste à qui ça ne s'applique pas ?
Je ne veux pas polémiquer, juste pousser un coup de gueule contre ces politiques qui n'ont qu'une hâte, recadrer sur eux le faisceau des projecteurs. Et j'en ai autant pour Sarkozy lorsqu'il sera interviewé au retour du Père Lachaise, même si sa femme aurait plus légitimement le droit d'avoir un avis de spécialiste, elle chante elle aussi..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mar 17 Mar 2009 - 16:26

Thelma a écrit:
De tous les hommages entendus, lus ... c'est celui-ci qui m'a le plus émue. Je vous le livre.


Alain Bashung, Ode à la vie
La musique, disait-il, m’a donné la parole. Et aussi : « Depuis le début, j’ai eu envie de donner la parole à ceux qui n’ont pas une grande gueule. J’en fais partie. » Alain Bashung aimait les réservés, ceux qui en tiennent pour la nuance. Son élégance nonchalante était bien plus qu’une esthétique : une éthique dont, jusqu’au bout, il ne s’est pas départi.

Une génération après l’autre a fredonné ses titres impeccablement ciselés, dont la poésie faisait corps avec la musique car le son, dans son oeuvre, raconte autant que les mots. On l’a dit le plus sophistiqué des rockers français. Il concevait le rock comme une incitation à s’affranchir des structures qui emprisonnent,. Comme une invitation à explorer d’autres formes musicales, métissées de blues, de jazz ou de country urbaine. Comme une façon d’emmener son public vers d’autres rivages, au-delà des « lacs gelés » qu’un jour, il avait juré d’enjamber (A perte de vue).

Son amie Brigitte Fontaine l’appelait « le rigolo ténébreux ». Pour moi, il restera cet équilibriste du style, audacieux et subtil, trop libre pour entrer dans une case. Il nous avait d’ailleurs prévenus dans Retours : « Surtout ne me colle pas d’étiquette, ça n’adhère pas, j’ai essayé ».

Il disait concevoir ses albums à la manière d’un metteur en scène et ses chansons comme autant de petites maisons s’inscrivant dans un paysage d’ensemble, avec un rythme pour chaque phrase et un grain pour chaque texte. Ainsi, ajoutait-il, « on ne se retrouve pas avec une chanson qui n’a rien à voir avec l’humanité de l’autre. »

Bashung se moquait que certains qualifient de professionnellement suicidaires des virages musicaux qui étaient sa manière exigeante d’être fidèle à lui-même et la marque d’une méfiance toujours en alerte contre « les idées resucées comme un chewing-gum usagé ». Il avait donné à un précédent album le beau titre d’Imprudence, « le mot, disait-il, de toute une vie », grâce auquel les portes s’ouvrent.

Parce qu’il respectait son public, Alain Bashung estimait ne pas devoir dicter, asséner, imposer une façon de voir et de ressentir. Il ne voulait pas « souligner en rouge une interprétation et une seule » mais plutôt suggérer, laisser imaginer, « raconter de biais » et, toujours, préserver plusieurs niveaux de lecture. Il excellait à exprimer ces fêlures intimes que chacun porte en soi, les fragilités enfouies et les rêves obstinés dont chaque vie est tissée.

Avec Bleu Pétrole, il avait fait le choix de nous livrer un regard sur le monde qu’il voulait « humblement politique » quoique toujours ennemi du premier degré. Dans ce superbe album, son dernier, il confiait ses sentiments sur l’époque et les questions qu’elle pose aux « résidents de la République ». Il revendiquait, pour son titre, plusieurs sens possibles, l’ambivalence de ce pétrole à la fois « sang dans les veines de la société », moteur d’innovations technologiques et fauteur de pollutions, de conflits, de morts. Pétrole évocateur d’une geste héroïque de l’industrialisation et vecteur de nos crises actuelles. Il avait rappelé la mémoire de ces chanteurs qui se tenaient aux côtés des ouvriers en lutte et des syndicats américains naissants, comme Woody Guthrie guitare au poing face aux milices briseuses de grèves. « Je retiens, disait-il, la grandeur de ces combats. »

Mais aujourd’hui, ajoutait-il, on ne sait plus très bien avec quelles armes et contre qui lutter, car « l’ennemi semble invisible, caché derrière des armées d’actionnaires ». Il n’en tirait aucune réponse désabusée mais, au contraire, cette belle définition du rôle des artistes dans leur société : montrer que les rêves peuvent percer le brouillard en donnant le goût d’autres possibles.

Il y a tout juste un an, évoquant le propos général de ce dernier album, il nous posait cette question : « Etes-vous équipé, quasiment comme le serait un explorateur à la veille d’une aventure, pour survivre dans l’avenir ? Disposez-vous du matériel, des sentiments, de la force intérieure, des convictions nécessaires ? » Il ajoutait ceci, bien à sa manière : « Moi, j’ai des doutes et j’ai envie de dire : réfléchissons-y ensemble. » Il n’est plus là pour y penser avec nous et poser ses mots justes sur les choses de la vie et les énigmes du temps qui vient. Mais ses chansons magnifiques continueront de nous parler.

Jadis, Alain Bashung pensait mourir jeune, aux alentours de 25 ans, et ne pouvoir arracher à ce bref trajet qu’un petit lot d’expériences intenses et fortes. Il nous a, pour notre bonheur, accompagnés plus longtemps sans que jamais s’érode, d’un album à l’autre, ce pouvoir de surprendre, d’émouvoir, d’enchanter, d’une liberté encourageant la nôtre. J’ai eu la chance de l’accueillir l’été dernier, aux Francofolies de La Rochelle. Nous le savions gravement malade. Il fut, sur scène, d’une générosité intacte. Car il était ainsi, Bashung : donnant sans peser, homme de tenue et de retenue, de courage sans pathos, de lucidité sans cynisme.

Musicien, auteur, interprète, comédien, il nous laisse ce qui constitue, pour moi, le fil conducteur de son immense talent aux multiples facettes : une exceptionnelle leçon d’humanité.

Ségolène Royal

Tout ce que j'ai mis en vert ... oui, très émouvant, et très "Bashung".
Alors non, pas vraiment applicables à d'autres artistes. Quant à la phrase qui semble t'avoir gêné à savoir la dernière ... c'est la fin de la phrase qui me semble important ... Alors oui, cet hommage là, m'émeut et je ne parviens à le transposer sur un autre.
Quant à savoir s'il était signé Carla ?????????? il est signé Ségolène.
Revenir en haut Aller en bas
Prune
Fan
Fan


Nombre de messages : 2844
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mar 17 Mar 2009 - 18:07

Les seules réactions au sujet du départ d'un artiste que je ne lis pas, sont celles de politiques.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent78
Fan
Fan


Masculin
Nombre de messages : 3158
Age : 41
Localisation : 78
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mar 17 Mar 2009 - 20:45

Thelma a écrit:
J'ai hésité à mettre la signature, sachant que cela pourrait amener des commentaires hors sujet... mais que l'on aime ou non Ségolène Royal, je trouve que l'hommage qu'elle a fait à Bashung est très très proche de lui ... de ce qu'il était et restera dans nos esprits.

C'est très bien écrit, très bien dit, mais je la deteste Mr. Green

Tu as eu raison de mettre cet hommage ceci dit, qui est très bon en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Laurent78
Fan
Fan


Masculin
Nombre de messages : 3158
Age : 41
Localisation : 78
Date d'inscription : 22/09/2007

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mar 17 Mar 2009 - 20:58

Le duo avec Hardy prouve que Bashung aurait été un grand chanteur de chanson "classique" français avec cette reprise de Charles Trénet.

Mais ma passion m'oblige aussi à parler de ceci : Alain Bahsung est/aurait été un très grand chanteur de country. Il aurait pu se barrer à Nashville et tenter sa chance quand il était jeune parce qu'il y est bouleversant.

Comme Cabrel, il est fan de WILLIE NELSON, à tel point qu'il a repris en 1991 une chanson de Fred rose "popularisée" par Willie et qu'Elvis PResley avait aussi chanté juste avant sa mort ... Il l'a fait en 1991 sur ce brillant album :



WILLIE NELSON & SHANIA TWAIN - Blue eyes crying in the rain ( Live 2004 )
http://www.youtube.com/watch?v=N6wBxQVBozI


ALAIN BASHUNG - Blue eyes crying in the rain ( 1991 )
http://www.deezer.com/track/blue-eyes-crying-in-the-rain-T983902


Dernière édition par Laurent78 le Mar 17 Mar 2009 - 23:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Fan
Fan
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1453
Age : 68
Localisation : Naxos - Grèce
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mar 17 Mar 2009 - 21:35

Qui peut bien rajouter un S à PLU dans le tître de la rubrique consacrée à la Mort d'Alain Bashung ?

Comme épitaphe gravée sur une stèle en marbre, celà me heurte chaque fois que j'ouvre le sarcophage....

Ou alors je propose de graver : Alain Bashung m'a plu.....
Merci pour lui !

_________________


"...avec de trèèèèèès mauvais musiciens, les piiiiiiiiiiiiiires..." - Françoise Hardy, à propos de ses premiers enregistrements.
Revenir en haut Aller en bas
Prune
Fan
Fan


Nombre de messages : 2844
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mar 17 Mar 2009 - 22:42

Voilà, c'est fait. Je suis la seule fautive. C'est bizarre, Laurent mais j'ai quelques absences, par moment. Sad
Revenir en haut Aller en bas
Verbatim
Fan
Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 775
Age : 61
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mer 18 Mar 2009 - 0:29

"Les seules réactions au sujet du départ d'un artiste que je ne lis pas, sont celles de politiques."
Il ne faut pas voir le mal partout , Prune tu me disais au sujet des éloges que l'insignifiant Accoyer a réservé à Françoise et que je trouvais "récupérateur de succés"........c'est juste une histoire de kilo de poutre et de paille !
Revenir en haut Aller en bas
Laurent
Fan
Fan
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1453
Age : 68
Localisation : Naxos - Grèce
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mer 18 Mar 2009 - 7:58

Prune a écrit:
Voilà, c'est fait. Je suis la seule fautive. C'est bizarre, Laurent mais j'ai quelques absences, par moment. Sad

Merci Prune ! Tu sais on en est tous là.... à nos âges !
Heureusement qu'on s'aide mutuellement à garder la boule !

_________________


"...avec de trèèèèèès mauvais musiciens, les piiiiiiiiiiiiiires..." - Françoise Hardy, à propos de ses premiers enregistrements.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mer 18 Mar 2009 - 11:09

En lisant l'hommage à Bashung, je fus impressionné. Quand j'ai vu la signature, je fus estomaqué.

Je suis en total désaccord avec Claude sur ce point. Le fait que ce soit signé Ségolène Royal ne me fera pas changer d'avis sur la qualité de l'hommage, mais au contraire m'inciter à penser que son auteur a des qualités, en dehors de la politique.

J'en aurais dit tout autant s'il s'était agi de Sarkozy, ou Jean-Marie LePen.

Plus astucieux aurait été de ne pas mettre de signature. Tout le monde aurait trouvé cet hommage très beau.

Plus vicieux encore: le signer Françoise Hardy. Chacun ici se serait extasié sur son intelligence et sa finesse d'analyse. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Fan
Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1243
Localisation : Saint germain en Laye
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mer 18 Mar 2009 - 12:13

Je ne suis pas une fan de Bashung ce qui ne m'e^mpêche pas de lui reconnaître un immense talent.

Ce qui m'a frappé dans les hommages que j'ai lus à droite à gauche c'est que les chansons citées de son répertoire étaient celles que je connais sans m'être du tout intéressée à lui, et en gros il n'y en a que 4.
"vertiges de l'amour"
"Joséphine"
"ma petite entreprise"
celle du dernier album dont le titre m'échappe
C'est fort peu pour une assez longue carrière quand même.
Est-ce à dire que les titres de Bashung étaient très peu connus ?
Revenir en haut Aller en bas
Prune
Fan
Fan


Nombre de messages : 2844
Date d'inscription : 15/12/2006

MessageSujet: 9   Mer 18 Mar 2009 - 12:34

Verbatim a écrit:
"Les seules réactions au sujet du départ d'un artiste que je ne lis pas, sont celles de politiques."
Il ne faut pas voir le mal partout , Prune tu me disais au sujet des éloges que l'insignifiant Accoyer a réservé à Françoise et que je trouvais "récupérateur de succés"........c'est juste une histoire de kilo de poutre et de paille !


ça n'a rien à voir du tout. Il s'agit dans les deux cas de politiques mais dans des contextes bien différents.
D'ailleurs, je parle de tous les politiques, en l'occurence, pour les réactions, au sujet de Bashung. Il n'y a aucune distinction.
C'est déjà fastidieux toutes ces réactions des gens du shobiw alors les politiques.....
D'ailleurs tu juges Accoyer, ce que je n'ai pas fait avec Ségolène Royal.


Dernière édition par Prune le Mer 18 Mar 2009 - 16:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mer 18 Mar 2009 - 13:21

Anne a écrit:
Je ne suis pas une fan de Bashung ce qui ne m'e^mpêche pas de lui reconnaître un immense talent.

Ce qui m'a frappé dans les hommages que j'ai lus à droite à gauche c'est que les chansons citées de son répertoire étaient celles que je connais sans m'être du tout intéressée à lui, et en gros il n'y en a que 4.
"vertiges de l'amour"
"Joséphine"
"ma petite entreprise"
celle du dernier album dont le titre m'échappe
C'est fort peu pour une assez longue carrière quand même.
Est-ce à dire que les titres de Bashung étaient très peu connus ?

Oui, Anne, je crois qu'on peut dire que le meilleur de Bashung n'est pas très connu. Je ne connais pas moi-même ses disques, j'en ai écouté très peu. Mais on cite beaucoup l'album L'Imprudence, et je crois que c'est un album à écouter en priorité, comme pour Histoire de Melody Nelson de Gainsbourg.

Il y a aussi eu d'ailleurs une collaboration Gainsbourg/Bashung pour l'album Play Blessures, si je ne m'abuse.

Moi j'aime bien "Madame rêve"...
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Fan
Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1243
Localisation : Saint germain en Laye
Date d'inscription : 24/03/2006

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mer 18 Mar 2009 - 13:31

Bizarrement aussi je ne crois pas que Bashung ait beaucoup touché les jeunes générations.
Un ami qui l'a vu à l'Olympia l'hiver dernier, m'a dit que les gens dans le public avaient 50 ans minimum.
Revenir en haut Aller en bas
genevieve g
Fan
Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2428
Age : 70
Localisation : france
Date d'inscription : 18/07/2006

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mer 18 Mar 2009 - 13:35

je connaissais quelques unes de ses chansons ,sans savoir que c'était de lui.
Revenir en haut Aller en bas
thierry
Fan
Fan
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3701
Age : 49
Localisation : Berne
Date d'inscription : 14/05/2005

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mer 18 Mar 2009 - 13:36

Je considère moi aussi Bashung comme un artiste majeur à mettre dans la même catégorie que Françoise dans le sens où ils avaient le contrôle total de leur carrière, privilégiant la qualité aux sirènes des hits parades. Et démontrant pleinement que succès et qualité ne sont pas exlcusifs. Leur rencontre sur (Parenthèse) était en fait toute logique.

"L'imprudence" est à mon avis l'album le plus comlexe de sa discographie. Sa "Question" en quelque sorte. Je sais qu'il me faudra encore quelques temps pour pouvoir l'apprécier pleinement.

_________________


"Und so singen wir die ganze Nacht, unsere Lieblingslieder, Lieder von früher..."
Revenir en haut Aller en bas
Romain
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3743
Age : 31
Localisation : Paris (11ème)
Date d'inscription : 22/08/2005

MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   Mer 18 Mar 2009 - 13:37

Allez à la Fnac , dans le rayon francophone la question n°1 est : où sont les disques d'Alain Bashung !
C'est quand même fou qu'il faille qu'il meurt pour qu'on s'interesse à un chanteur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alain Bashung n'est plus.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alain Bashung n'est plus.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Au revoir Alain Bashung
» Le chanteur Alain Bashung est mort à 61 ans
» Mort d'Alain Bashung
» Alain Bashung-Play Blessures
» Alain Bashung-Osez Joséphine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Totally Hardy :: AUTRES :: Blablatages-
Sauter vers: